L'association pour la sphère privée (Swiss Privacy Foundation) s'engage pour la protection de la sphère privée numérique, les libertés d'opinion et de réunion et l'échange d'information sans restrictions. Dans ce but, des ateliers pratiques, des modes d'emploi et des services correspondants en accès libre sont proposés.

Introduction

Une société libre et démocratique doit pouvoir se développer et se renouveler constamment. Pour cela, elle a besoin de place pour l'expérimentation et la contreverse. Il est important que l'individu puisse s'épanouir librement et sans contraintes au sein de la société. Ces droits fondamentaux sont garantis par notre constitution.

Le droit à la libre expression, sans risques, le droit à la protection de la sphère privée, le droit de réunion et d'accès libre à l'information affectent de puis en plus notre société de l'âge numérique. Ces droits sont des pré-requis si l'on veut pouvoir se forger une opinion librement et pour la protection des données. Tant que des lois de l'Etat de droit ou les droits d'autrui ne s'y opposent pas, l'association pour la sphère privée (Swiss Privacy Foundation) s'engage pour que chacun et chacune conserve le droit et la possibilité de décider lesquelles de ses propres informations il ou elle désire rendre accessible (auto-détermination numérique).

Intention

La Swiss Privacy Foundation s'occupe principalement des aspects pratiques de la protection de données. Nous voulons non seulement assurer le droit à l'auto-détermination numérique, mais aussi permettre l'exercice concret de ce droit. Au centre de notre activité, nous proposons des ateliers pratiques et des modes d'emploi, introductions et l'exploitation de services. Les thèmes traités vont du "surf sans trace ou anonyme" jusqu'au chiffrement du contenu de vos e-mails, sans oublier la "censure Internet et comment la contourner".

Les ateliers réguliers sur l'auto-défense numérique s'adressent aux intéressés locaux, aux organisations et aux écoles. Les services (comme p.ex. un serveur Tor), permettent le surf anonyme et la publication résistante à la censure de documents, dans les pays trop régulatifs et y compris dans le nombre croissant de pays autoritaires-répressifs comme la Chine, Iran, Cuba, la Corée du Nord, l'Arabie saoudite, la Turquie, le Népal ou les Maldives.

De plus, nous voulons promouvoir l'échange d'informations et la collaboration avec des spécialistes du domaine, des journalistes, les associations de protection des droits fondamentaux et les partis politiques. La SPF est membre fondateur du groupe d'intérêt de la société numérique (Digitale Gesellschaft) suisse.

État actuel

L'association SPF existe depuis 2010. Les membres fondateurs sont, notamment, des experts en sécurité et réseaux informatiques, une députée argovienne, le président du Parti des Pirates et un juriste et collaborateur d'un office cantonal chargé de la protection des données.

De nombreux ateliers d'auto-défense numérique (Digitalem Aikido) se sont déjà déroulés ou sont planifiés. L'association gère plusieurs noeuds de sortie Tor, des ponts Tor ainsi que des serveurs DNS redondants et sans censure. D'autres services seront activés ces prochains mois.

L'association SPF est reconnue d'utilité publique et de ce fait, les contributions volontaires (dons) sont déductibles des impôts.

Toute personne qui veut se rendre utile et/ou devenir membre est la bienvenue. La cotisation annuelle représente CHF 35.- pour des personnes physiques et CHF 100.- pour des personnes morales.  Si cela vous intéresse, vous pouvez aussi "simplement" être tenu au courant via la page de contact du site.

Swiss Privacy Foundation  02.05.2014   Creative Commons Namensnennung-Weitergabe unter gleichen Bedingungen 4.0 Lizenz